Accueil > Lectures apéritives > Georges Perros

Georges Perros

jeudi 20 octobre 2011, par Gérard Lambert - Ullmann

Un moment avec Georges Perros

Le motocycliste de Douarnenez

Mardi 25 octobre 2011.

« La poésie est à l’ordre de la nuit »

Il écrit presque comme on parle, sur des bouts de papier, des coins de nappes, « sur le pouce ». Des mots, des poèmes, des aphorismes, aujourd’hui rassemblés en trois recueils au titre tout trouvé : Papiers collés.

Georges Perros est mort en 1978 à Douarnenez, terre d’exil volontaire « Où tout à la couleur du ciel, quand notre cœur est en nouveauté ». Il avait quitté Paris quelques 20 ans plus tôt après une courte carrière de comédien dans la troupe du TNP de Jean Vilar aux côtés de Gérard Philippe. En Bretagne, sous des airs de dilettante permanent, il consacre tout son temps à la lecture et à l’écriture : « Prendre l’air était son métier ». Il intervient également à Brest auprès des étudiants pour leur parler de littérature : « Je donne des cours d’ignorance ».

Il est aujourd’hui reconnu pour son style précis et sans concession (« Le poète fait le mur du langage ») et pour le regard nécessaire qu’il porte sur ses contemporains, qu’ils soient écrivains comme lui, où gens de passage… comme lui : « J’écris quand je sens que je passe par moi ».

Jean Yves Bellec.