Site under construction

Site under construction

Warning: a technical problem (SQL server) is preventing access to this part of the site. Thank you for your patience.

Accueil > Voix au chapitre : Ce qu’ils en ont dit. > Voix au chapitre. Ce qu’ils en ont dit :

Voix au chapitre. Ce qu’ils en ont dit :

samedi 22 août 2009, par Gérard Lambert - Ullmann

J’en connais d’autres, des libraires solo, ainsi Gérard Lambert, Voix au chapitre à Saint Nazaire.
François Bon, Le tiers Livre.

Superbe librairie "de fond" qui, refusant la médiocrité et l’air du temps, opte pour la qualité.
Frédéric Fajardie, Charlie Hebdo, 13 décembre 1995.

Le professionnel le plus pointu à la ronde.
Le nouvel observateur , N° 2100, 3 février 2005.

Gérard Lambert appartient au dernier bastion de libraires encerclé par des bataillons de marchands de livres. "C’est du masochisme" confie-t’il en souriant. Droit dans ses santiags, un Smic dans la poche du jean, il a pour bouclier un groupe de lecteurs associés et pour armes les qualités d’un passeur d’émotion et de réflexion.
Estuaire hebdo , N° 925, 18 mai 2005.

Ras le bol des supermarchés du livre impersonnels et froids ?
Direction Voix au chapitre. Gérard Lambert, propriétaire des lieux, exerce son métier avec passion.

Guide de l’étudiant , 2005-2006.

Voix au chapitre est une sorte de village gaulois et Gérard Lambert un irréductible. Passionné de littérature, c’est un passeur de textes et d’émotions. Il n’aime que les livres qui ont du corps et de l’esprit, et il le dit, lors de remarquables soirées littéraires.
Elle , 10 septembre 2007.

Bien que cabotant depuis quatorze ans dans la ville portuaire de Saint Nazaire, Voix au chapitre s’efforce de ne pas mener ses clients en bateau, et de servir de phare pour leur éviter de s’engluer dans la vase de la profusion éditoriale.
Initiales a dix ans , novembre 2007.

La librairie indépendante est un oxymore économique. Dont acte. Qu’il ne soit plus question d’argent entre nous.
A Voix au chapitre, je veille à ce que mon compte d’avance soit toujours créditeur. Ensuite je téléphone à Gérard. Lui demande de l’aide et des conseils. (...) Une fois ou deux par mois, je vais lire les titres exposés dans sa vitrine. Je pousse la porte, feuillette sur la table d’entrée, sur la suivante la littérature traduite, et dessous, à la verticale, les petites merveilles des éditions rares. (...) Puis je longe la grande table des ouvrages politiques (c’est Saint Nazaire), sur le mur de gauche l’Histoire et les revues, sur celui de droite le petit rayonnage des érotiques. Entre les deux, un couloir obscur mène à la salle Louis Scutenaire, Auteur obscur.
Il y a là un petit comptoir en bois. Surgit parfois le Tariquet. Nous parlons des livres. Du programme de la salle. Nous avons créé ensemble une association de conspirateurs, "L’écrit parle". Des écrivains sont convoqués pour lire dans cette salle des conjurés. Interrogés toute la nuit. Certains sont fusillés à l’aube sur la plage. (...) Autant dire qu’il me semble avoir trouvé ici, à mon usage personnel, une librairie qui est à la fois la bibliothèque de quelques amis nazairiens.

Patrick Deville, Le métier de lire, novembre 2007.

Durant tout le festival, c’est Gérard Lambert, le libraire de Voix au Chapitre qui assurera la présence des ouvrages. L’occasion de saluer ici un vrai libraire militant (pas facile de tenir boutique de littérature à Saint-Nazaire) qui a même vendu sa maison pour maintenir la librairie à flots.
Thierry Guichard, Directeur de publication du Matricule des anges, 15 novembre 2007.

Grand professionnel du livre, fin connaisseur des lettres, ce moustachu pince sans rire propose l’un des choix les plus subtils et les plus exigeants de la région.
Philippe Dossal, Bretagne magazine, N° 40, janvier 2008.

Avant que ne soit prononcé son nom, je reconnais sur France Info la voix de mon ami libraire, vrai libraire, à Saint Nazaire, Gérard Lambert, recommander le livre de Lionel Bourg : L’engendrement.
Bernard Bretonnière, Des estuaires, La part des anges, 2008.

Martine, je compte sur vous pour passer le bonjour et ma forte amitié à Gérard Lambert, de l’extraordinaire librairie Voix au chapitre de Saint Nazaire.
Pierre Autin-Grenier, sur le blog de Martine Laval, de Télérama : Lectures buissonières, 17 juillet 2008.

Saint Nazaire : La passion à toujours Voix au chapitre.
Plein Ouest , Décembre 2008.

La librairie Voix au chapitre que dirige vaillamment Gérard lambert à Saint Nazaire.
Le matricule des anges , N° 99, Janvier 2009.

Gérard, vieux soutier -ayant déjà ramé dans diverses chaloupes et trirèmes du monde du livre (je te cite)- affairé derrière ta machinerie multicolore des livres, solitaire dans la semi-pénombre d’un quasi anonymat, qui remarquerait ainsi à l’écart le discret et efficace labeur du libraire ? Tandis que les yachtmen à casquettes à galons dorés savent accaparer l’attention mieux que le mécanicien aux mains gantées de cambouis. (...) Il y a de l’honneur à faire le métier que tu fais et celui que je fais, et nous n’y gagnons pas grand chose parce qu’il n’y a pratiquement rien à gagner. Sauf l’honneur, précisément, de faire oeuvre véritable en donnant à lire des textes qui nous paraissent pouvoir faire avancer un peu le monde, faire grandir un peu nos congénères. C’est ça, l’orgueil démesuré du soutier : tenir sa place, quoiqu’il arrive et malgré tout. Gérard, Tiens bon la rame !
Louis Dubost, L’orgueil démesuré du soutier, lettre de Louis Dubost, éditeur, à Gérard Lambert, libraire, pour qu’il garde fermement Voix au chapitre, Ficelle, mars-avril 2009.

Voix au chapitre est super sympa. Je lui réserve la primeur de mes déclarations après le nobel.
Ricardo Uztarroz. 21 avril 2010.

Cher Gérard Lambert-Ullmann,Je viens de tomber par le plus grand des hasards sur votre commentaire à propos de mon roman "Le Soleil des Vivants". Il m’est allé droit au coeur. On n’a pas tous les jours une aussi belle surprise. Merci de ce soutien. Merci, également, d’avoir si bien lu et si bien compris le livre.
Bien à vous,

François Thibaux, 29 avril 2009.

Un libraire plutôt brise-glace.
Marianne, 3 au 9 octobre 2009.

Ta librairie est une des très très rares en France qui propose depuis longtemps mes ouvrages à ses lecteurs. Merci l’ami.
Jean Luc Raharimanana, 25 mars 2010.

Parlé déjà plusieurs fois de Voix au Chapitre à Saint-Nazaire, libraire travaillant seul, présent avec cartons et sélections dans événements des lieux partenaires, théâtre, ou Écrivains en bord de mer. Une ville industrielle difficile, mais emblématique avec son port et les industries d’estuaire, les Chantiers de l’Atlantique ou les raffineries. Pour cela que ça prend du sens, la petite salle toute en longueur où on peut être 40 à s’asseoir pour une lecture.
Gérard Lambert appelle aujourd’hui à soutien actif, et carrément acheter quelques livres d’avance – fier pour ma part d’y contribuer, pas question de lâcher, ami.

François Bon,
Le tiers Livre, 7 octobre 2010.

Le bonheur n’est pas dans le pré, il est là, chez Gérard et ses amis pleins de pages et de sagesse.
Babel Ouest.

Gérard Lambert a fait le choix , "sans élitisme" de défendre des auteurs "dont les éditeurs n’ont pas les moyens de les faire connaître". Il a même créé il y a deux ans le prix "Loin du marketing".
Une position iconoclaste qui peut lui valoir parfois d’être catalogué comme le libraire des auteurs méconnus. Pourtant dans ses rayonnages, les grands classiques côtoient les dernières sorties.

Journal de La CARENE, octobre 2010.

Pendant les rencontres d’ Ecrivains en bord de mer, Gérard Lambert, libraire à Saint Nazaire est notre partenaire de choix.
Bernard Martin, Directeur des éditions Joca Seria et organisateur des rencontres littéraires Ecrivains en bord de mer depuis 15 ans, Le nouvel observateur, N° 2436, 14 juillet 2011.

Tous comptes faits, je me dis qu’un libraire c’est comme un boulanger : c’est tellement bien d’en avoir un près de chez soi. Je veux dire un vrai, pas un marchand de livres (comme les marchands de pain). Et Gérard Lambert-Ullmann est libraire. Son métier, il le connait dans ses moindres rouages, ses méandres, ses pièges. Demandez-lui un ouvrage sur l’usage de la petite cuillère en Mésopotamie ou la géométrie booléenne, il vous écoutera et essaiera de vous donner la réponse appropriée ; pas un de ses sourcils ne bougera. Et tant pis si l’éditeur est un quasi inconnu ; il fera son possible.
En tant que documentaliste, j’ai eu l’occasion de travailler avec Gérard sur un plan professionnel et je n’ai jamais eu à m’en plaindre. Régulièrement, mes collègues, mes supérieurs, me demandaient ce que j’allais faire dans une si petite boutique. Et tout aussi régulièrement je leur répondais que c’est un plaisir de travailler avec un homme qui connait son métier, et un devoir que de contribuer à faire vivre les métiers du livre. Et que de toute façon, ça ne changeait rien à la facture (merci à la loi Lang sur le prix du livre)
La Voix au chapitre est un lieu où l’on trouve les publications des "petits" éditeurs. Ceux qui accueillent les talents les plus variés. Ceux sans lesquels l’écriture, la confection d’un livre, se réduiraient bien vite à la loi de l’offre et de la demande, c’est-à-dire à la loi du plus fort. Un choix délibéré qui ne va pas sans poser de délicats problèmes de fin de mois pour notre ami libraire.
Des librairies comme celle de Gérard, il en existe (encore) un peu partout en France. Alors, décidez une fois pour toutes, d’aller acheter là votre pain, pardon, vos livres.
Pierre Reipert,L’astrolabe 44.

Un grand merci également au libraire Gérard Lambert, qui a été obligé de nous écouter chaque jour pendant plusieurs heures.
Claro, sur son blog Le clavier cannibale, commentant les rencontres Ecrivains en bord de mer à La Baule, Juillet 2012.

Site under construction

Site under construction

Warning: a technical problem (SQL server) is preventing access to this part of the site. Thank you for your patience.
Site en travaux

Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l’accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.