Accueil > Actualités > Loin du marketing

Loin du marketing

jeudi 18 août 2016, par Gérard Lambert - Ullmann

Prix
Loin du marketing
Huitième édition

Comme son nom l’indique, le prix Loin du marketing est voué à honorer un écrivain dont les éditeurs n’ont pas les moyens de se payer placards en chêne dans la presse pipeule, attachées de presse aux jolies menottes, cocktails aux tam-tams et diners de connivence, renvois d’ascenseurs et de monte-charges, et, donc, ont peu de chances de voir leurs livres chroniqués dans les médias, et moins encore d’être invités par les bonimenteurs des radios et télés, pas plus que d’intéresser la plupart des libraires l’œil scotché sur le compteur des « meilleures ventes » et contraints de « faire du chiffre » pour payer le loyer.

Le prix Loin du marketing est donc voué à honorer un écrivain qui n’a pas bénéficié des stratégies conçues pour que ça marche et qui ne peut compter que sur la qualité de ses écrits pour qu’on s’y intéresse.

Le prix Loin du marketing sera décerné chaque année le 15 août pendant le sommeil des commerciaux.

Le prix Loin du marketing est un prix strictement honorifique. Son lauréat sera au mieux gratifié d’une bonne bouffe arrosée à sa convenance s’il s’aventure jusqu’à Saint Nazaire. Sa seule récompense sera de pouvoir dire : c’est moi qui l’ai mérité !

Le huitième prix Loin du marketing a été attribué le 15 août 2016
à Jean-Claude Leroy pour l’ensemble de son œuvre.

Qui, à part Bernard Bretonnière, obstiné débusqueur de talents discrets, Jacques Josse, complice en poésie, Jacques Morin, portefaix de la revue Décharge, et une dame qui se plaît à goûter le sel des mots, sait que ce nom : Jean-Claude Leroy, n’est pas seulement celui d’un « homme politique » insignifiant mais aussi, et surtout, celui d’un (moins wikipédié) écrivain, romancier, poète, pamphlétaire, dont l’œuvre mérite une visite attentive ? Pas grand monde ! Et c’est bien dommage.

Son attention à ceux que les sociologues en veine de lyrisme appellent les « cabossés de la vie » et qui sont bien plutôt les victimes d’une société sordidement prédatrice, son « style souverain (qui) fait gagner l’alchimie permettant à toute littérature digne de ce nom de transmuer en or le plomb noir de ce qu’on appellera, pour dire vite, la mélancolie » (B. Bretonnière), la sombre force de sa poésie, son engagement sincère dans les luttes pour rendre la vie (disons) plus vivable, tout cela justifierait que les écrits de Jean-Claude Leroy aient plus d’audience qu’ils n’en ont. C’est pourquoi il a bien mérité de se voir salué du prix Loin du marketing.

Bibliographie
Poésie
Assortis, la nuit, Gros Textes, 2002.
Corrige la mort, Wigwam éditions, 2003.
Procès de carence, Gros Textes, 2004.
où nul ne porte, Pré#carré, 2004.
Aléa second, Éditions Rougerie, 2013.
À la porte, le phare du cousseix, 2014.
Toutes tuées, Éditions Rougerie, 2015.
Romans/récits
Entrée en matière, Éditions Cénomane, 2006.
Le temps pour Laure, Éditions Cénomane, 2008.
Petite Fumée, in Catalogue Cénomane 2008.
Retrait (avec un ensemble de dessins : Voyage autour de mon atelier d’Éric Pénard), Éditions Cénomane, 2010.
Comédie du suicide, Éditions Cénomane, 2011.
Rien seul, Éditions Cénomane, 2014.
Essais
Leçon de campagne, récit et analyse de la mobilisation de l’hiver 2000 contre la possible installation d’un site d’enfouissement de déchets nucléaires en Mayenne, Éditions Cénomane, 2001.
Un cahier sans école (écrire ne pas), suivi de Se sentir seule (2e partie constituée de textes d’atelier produits au LEC, Angers). Éditions Cénomane, 2015.
Carnets
Carnet de veille, Éditions Approches, 2014.
Revues
• Publications diverses notamment dans les revues Camouflage, Foldaan, Décharge, Le Journal des poètes, RegArt, Mai hors saison, Poésie terrestre, Verso, Comme ça et autrement, Sociétés, Liqueur 44, Le Mouton fiévreux et Altermed.

Le site de Jean-Claude Leroy : Tiens, etc. www.tiensetc.org
Son blog sur mediapart : Outre l’écran.

Les précédents prix Loin du marketing : Lionel Bourg (2009) Pierre Autin-Grenier (2010) Allain Glykos (2011) Françoise Moreau (2012) Cathie Barreau (2013) Jacques Josse (2014) Valérie Rouzeau (2015)